J’aime me faire enculer par un cheval

Après avoir caressé les couilles du cheval, la salope saisit la bite à deux mains et commence à la branler, à la tortiller doucement pour la faire s'allonger. Le geste est efficace, voilà que la chienne tient dans la main ce qu'elle cherchait : un mandrin bien raide de 60cm. Toute contente, elle se met à sucer avec une énergie du diable. La situation rend la fille hystérique. Elle n'arrête plus de vouloir tout mettre dans la bouche et enrage d'avoir les lèvres si courtes. A un moment, elle fait une pause pour branler le cheval et lui caresser sa paire de couilles aussi grosse et poilue qu'une noix de coco. Face à l'engin, une envie lui vient. Deux secondes plus tard, la bite du bourrin est dans ses fesses. Elle se frotte la raie du cul avec le gland et se prépare pour la suite. C'est dans l'anus que madame s'enfonce le pieu de chair.



Télécharger la vidéo

Enculée au jardin par le bourrin

La pouffiasse prend un bain de soleil à côté de son bourrin, un bel étalon gris moucheté doté d'une biroute monumentale. A force de le voir, la fille craque. Elle tombe le soutif le string et vient se frotter à l'animal comme si elle avait affaire à un homme. Voilà qu'elle se penche et tend la main vers la bite convoitée. Posant un genou à terre, elle empoigne la chair et applique le gland sur sa bouche. Elle lèche, suce, donne de gros coups de langue sur le morceau. Puis, elle se tourne et se frotte le cul avec. Ce jeu l'excite et elle veut aller plus loin. Grâce à une petite table en bois qui lui sert de support, elle se met en place pour la pénétration. Comme la fille adore la sodo, elle empoigne le dard et s'encule pendant un long moment. Ensuite, la miss reprend la viande en bouche pour une pipe complète.



Télécharger la vidéo